Que des numéros dix dans ma team !

C’est une espèce en voie de disparition, comme le pantacourt ou le parti socialiste français. Le meneur de jeu, tel qu’il a fait rêver les générations précédentes, se fait de plus en plus rare ou alors migre dans des positions plus reculées. Le collectif des « Déménagers » a décidé de réhabiliter son image à travers un magnifique ouvrage baptisté « L’Odyssée du 10 », en référence à ce numéro mythique, synonyme d’élégance, de créativité et d’intelligence. Chacun d’entre nous a rêvé de porter une liquette avec ce n°10 brodé dans le dos tant il incarnait une forme de football romantique. Les temps ont changé et cette espèce menacée s’est adaptée à son nouvel environnement, dans le sillage de Miralem Pjanic (Juventus Turin) ou de Jorginho (Chelsea). Cet ouvrage retrace ce fabuleux voyage à travers ses origines, sa réinvention tactique et ses nombreux chambardements. Pour cela, soixante témoins d’envergure (Totti, Giresse, Raï) ont accepté d’évoquer le sujet qui ressemble davantage à une philosophie de vie qu’à un simple chiffre. Une vraie passe décisive pour les fans de ballon rond !

L’Odyssée du 10 – Raphaël Cosmidis, Philippe Gargov, Christophe Kuchly et Julien Momont – Éditions Solar – 17,90 euros.

Bon pied, bon plan

Tu sais quoi ? Dimanche, j’ai vécu l’enfer au paradis ! J’ai participé à la 41e édition de Marseille-Cassis, comme près de 20.000 autres courageux qui se sont attaqués à l’un des patrimoines provençaux. Tout ça pour dire que le running est entré sans effraction dans les moeurs et l’ADN culturel des Français, comme le brunch ou le film du dimanche soir sur TF1. Dès lors, il est intéressant de connaître les origines de ce phénomène en s’attachant aux pionniers de cette discipline. Mathieu Le Maux, alias Monsieur Running pour le magazine GQ, s’y est attelé dans un ouvrage de toute beauté, intitulé « la révolution du running », paru chez Hachette. Un guide qui fait la part belle aux cinquante personnalités (visionnaires, athlètes, meneurs) ayant changé le monde en courant. Il y a des noms, des visages que vous connaitrez et dont vous serez ravis de redécouvrir comme l’ultra-terrestre Killian Jornet ou le nouveau recordman du marathon Eliud Kipchoge. Et d’autres, beaucoup plus obscurs, qui ont également écrit l’histoire de cette pratique. On court (très vite) l’acheter !

La révolution du running – Grégoire Peuvion et Mathieu Le Maux – Hachette Pratique – 288 pages – 35 euros.

Mémoire vive

C’est l’histoire de Paris United, un collectif amoureux d’une institution, uni sous les mêmes couleurs, qui a décidé d’écrire une lettre d’amour à celui qui fait battre son coeur depuis cinquante ans : le Paris Saint-Germain. Une passion inconcevable, immodérée, exaltante, retranscrite dans un ouvrage sobrement baptisé « Une histoire populaire du PSG, 50 ans de passions », aux éditions Hugo Sport. Interviews de personnalités fortes, anecdotes rares et petites histoires savoureuses sont résumés à l’intérieur d’un superbe ouvrage qui transpire l’enthousiasme. Toutes les époques du club de la capitale sont passées sur le grill, les bonnes (les années Canal, l’ère QSI) comme les mauvaises, mais avec une objectivité rare pour des supporters dont la ferveur a toujours été présente. Un vrai plaisir de parcourir ces pages pour tous les aficionados du PSG, pour les fans de ballon rond en général, pour la nouvelle génération qui voudra s’inspirer de l’histoire de ce club pas comme les autres tant le travail de recherche, d’investigation et de synthèse est à saluer. Une lecture capitale pour votre culture foot.

Une histoire populaire du PSG, 50 ans de passions – Paris United – Hugo Sport – 349 pages – 18,50 euros.

40 ans, et toujours élégant

40 ans, ça se fête ! Ce dimanche 27 octobre, vingt-mille courageux sont attendus sur le parcours de Marseille-Cassis pour célébrer l’anniversaire de l’une des plus belles courses de l’année. Car, Marseille-Cassis n’est pas qu’une histoire de jambes, c’est une légende, un patrimoine provençal auquel vont s’attaquer les amoureux du running, prêts à affronter ce tracé épique, entre terre et mer, entre plaisir et souffrance. Il n’y a qu’à voir l’ambiance, la veille, au village départ, pour ressentir la joie, les doutes et les craintes des participants au moment de prendre part à cet événement. Pendant une vingtaine de kilomètres, les coureurs puiseront dans leurs ressources, iront au delà de leurs limites pour affronter le redoutable col de la Gineste, avant de profiter du superbe panorama jusqu’au port de Cassis, où la petite collation sera bienvenue.