Dans la roue des Colombiens

Il parait que c’est dans la défaite que l’on découvre l’humain. Ou dans la lecture. Pour Egan Bernal, on a combiné sa défaillance sur le dernier Tour de France et une plongée pittoresque dans sa biographie, sortie chez Solar Editions, pour mieux comprendre qui se cachait derrière l’une des nouvelles étoiles du cyclisme. Plus qu’un portrait du vainqueur de la Grande Boucle 2019, cet ouvrage nous tracte sur sa selle dans les Cordillères, là où s’élèvent les meilleurs grimpeurs colombiens. L’auteur, Guy Roger, connait le coin comme sa poche, et nous raconte comment cette petite nation est entièrement dévolue au cyciisme (20 millions de vélo!) à travers le prisme de ses grands champions. Des champions dont fait partie Egan Bernal, aussi disert sur sa vie privée qu’aérien sur les pentes les plus ardues. La première partie est consacrée à son parcours qui a façonné sa personnalité, la seconde, encore plus intéressante, sur ceux qui lui ont montré la voie à suivre. « La Cordillère alimente tous les rêves », les notres compris.

Bernal et les fils de la Cordillère – Guy Roger – Solar Editions – 336 pages – 17,90 euros.

Balles neuves

Entre la « cabale » contre les Français et la disqualification de Novak Djokovic, le tennis a encore montré à New York combien il pouvait rendre dingue. Et si certains trouvent la discipline encore trop aseptisée, on ne pourrait que vous conseiller de vous ruer sur « Out », sorti aux éditions Hugo Sport. Suiveur du circuit pour l’Equipe, Quentin Moynet y recense moult anecdotes, plus ou moins comiques, qui ont façonné l’ADN de la petite balle jaune. Des histoires méconnues, parfois ahurissantes, qui montrent un tout autre aspect du tennis, loin des convenances de Wimbledon et des tribunes lounge de Roland Garros. Parce que ce sport ne se résume pas qu’au coup droit de Federer ou à la grinta de Nadal. Il suffit d’ailleurs de lire la préface de Benoît Paire, drôle d’oiseau qui y dévoile ses failles, pour se plonger dans la suite du bouquin, qui nous tiendra en haleine jusqu’au prochain Grand Chelem. D’ici-là, nos vilaines idées reçues auront mordu la ligne, laissant place à de balles neuves.

Out ! – Histoires dingues et décalées : le tennis comme vous ne l’avez jamais lu – Quentin Moynet – Hugo Sport – 238 pages – 15 euros.

ET POUR QUELQUES KILOMÈTRES DE PLUS…

Cette fin de vacances, on l’a passé en plein Far West à rouler sur les traces du Cid en compagnie de Marc Fernandez pour rendre hommage à ses ancêtres. Si la réalité masquée fut un peu moins sportive (dodo-apéro-bulots à Saint-Malô), la lecture matinale du « Nouveau Western », écrit par ce romancier un brin fêlé aux éditions Paulsen, nous a donné matière à nous échapper. Armé de son vélo Tornado (grosse passion pour Zorro), notre forçat de la route nous emmène dans la pampa espagnole (Burgos-Valence) dans un exercice de style particulier entre récit historique et aventure personnelle. Une expérience originale, enivrante, un récit initiatique plus savoureux qu’un énième documentaire sur ce chevalier mythique diffusé sur Netflix ou Arte. Car la force de cette oeuvre réside dans le plaisir de partager douze jours de vélo avec ses hauts, ses bas et un thème en tête. Et de donner du sens à nos prochains voyages.

Le nouveau western, sur la route du Cid – Marc Fernandez – Editions Paulsen – 192 pages – 19,50 euros.

Tacle dur mais correct

Il avait promis qu’on ne l’y reprendrait plus. Pas le temps, pas l’envie, pas la foi mais les circonstances ont fait que Daniel Riolo s’est replongé dans l’écriture pour défoncer la Ligue 1 et ses acteurs à coup de hache. Et, connaissant le personnage, sa plume affutée, son oeil critique, on s’est jeté sur son pamphlet « Cher football français », aux éditions Hugo Sport, pour constater les dégâts et dévorer ses analyses. Certes, l’éditorialiste de RMC relance dans cet ouvrage les arguments déballés chaque soir, ou presque, dans l’After Foot. Il n’empêche qu’une bonne piqûre de rappel sur les maux qui rongent notre championnat est toujours bonne à prendre, d’autant plus lorsqu’elle est administrée de cette manière, avec engagement, justesse et clairvoyance. On ne peut cautionner tout ce que ce journaliste tendance intello dénonce (formation de nos jeunes joueurs, culture foot ras-la-pelouse, fixette sur le duo Deschamps-Le Graët), ses punchlines et tacles glissés nourrissent notre réflexion et font avancer le débat. Les vérités sont énoncées sur du papier, reste plus qu’à organiser nos pensées sur le terrain !

Cher football français – Daniel Riolo – Hugo Sport – 238 pages – 14,95 euros