Ombre et lumière

On ne les voit que trop peu dans les highlights, on les entend rarement à la TV mais sans eux, le football ne serait plus le même. Eux, ce sont les travailleurs de l’ombre, les porteurs d’eau, indispensables au bon fonctionnement du collectif et chargés de la basse besogne. Journaliste référence à L’Equipe, Vincent Duluc a pu s’apercevoir de leur rôle de première nécessité, et leur a rendu hommage dans un superbe ouvrage « Les (vrais) maîtres du jeu », sorti chez Solar éditions. Ces vigies devant la défense sont décortiquées sous tous les aspects, aussi bien tactiques qu’humains, avec une plume aussi experte que rare. De quoi nous prendre d’affection pour ces infatigables ratisseurs de ballon et ainsi de mieux comprendre le football. Il n’y a en effet pas de fumée sans feu, ni de trophées sans milieux de terrain qui tirent les ficelles.

Les (vrais) maîtres du jeu – Vincent Duluc – Solar Éditions – 240 pages – 16,90 euros.

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

Que des numéros 10 dans ma team

Il est l’un de ces postes disparus du football moderne. Le meneur de jeu, flanqué la plupart du temps du numéro 10, ne fait plus école à l’heure d’un jeu basé sur la transition offensive. Et pourtant, ce chiffre culte fait toujours rêver dans les cours de récré comme sur les terrains amateurs. La force en revient à tous ces manieurs de ballons mythiques, qui ont cristallisé les passions, notamment au Parc des Princes. Solar éditions a eu la riche idée de brosser le portrait de quelques uns d’entre eux dans un ouvrage enthousiasmant « Numéros 10, les plus grands meneurs de jeu parisiens ». L’occasion de se rappeler au bon souvenir de ces artistes, nés pour enflammer les stades et nous régaler de gestes techniques. Grégory Protche s’est fait le porteur d’eau de Safet Susic, Rai, Ronaldinho, Neymar et consorts pour nous conter leur histoire au PSG avec la même élégance, l’efficacité en prime.

Numéros 10, les plus grands meneurs de jeu parisiens – Grégory Protche – Solar Éditions – 288 pages – 14,90 euros.

De tous les combats

Guy Novès a la gagne dans la peau. Même devant les Prud’hommes, le plus grand entraîneur de l’histoire du rugby français s’est toujours donné les moyens pour remporter ses bras de fer. Car l’idée de son autobiographie, intitulée « La tête haute », et sortie chez Hugo Sport, est née d’une désillusion qui l’a profondément blessée, celle de voir son rêve de conduire le XV de France jusqu’au Mondial 2019 anéanti. Une injustice, à ses yeux, dont il livre les détails dans la dernière partie de ce livre, qui revient sur sa carrière prolifique et son incroyable parcours. Car, résumer l’aventure du Toulousain à cette dernière expérience douloureuse, serait malhonnête tant ce technicien a marqué l’histoire de sa discipline. Dix titres de champion de France, quatre victoires en Coupe d’Europe, ça classe en effet un bonhomme, également réputé pour sa science du beau jeu. Alors, pour rendre au rugby ce qui lui a apporté, Guy Novès a écrit ce livre en forme de mémoires, histoire de transmettre les valeurs qui lui sont attachées. Un récit de vie bien loin du règlement de comptes. 

La tête haute, mon autobiographie de Guy Novès (avec la collaboration de Jean-Louis Laffitte et Grégory Letort), Hugo Sport, 280 pages, 17,95 euros

Le Vert à moitié plein

Le passé comme remède à la saison compliquée vécue par Saint-Etienne. C’est ce que propose Bernard Lions aux supporters rhodaniens en sortant « Derrière la porte verte », aux éditions Solar, recueil d’anecdotes croustillantes qui ont marqué l’histoire de l’ASSE durant ces vingt dernières années. Témoin privilégiée de cette ère, ce grand reporter à L’Equipe en a vu des vertes et des pas mûres au sein d’un club pas comme les autres, et les a rapportées dans un ouvrage bien fichu. Vous découvrirez ainsi que Didier Deschamps était tout proche de s’asseoir sur le banc de Geoffroy-Guichard, qu’un maître-chanteur a fait trembler toute une institution ou qu’une légende urbaine circule entre deux ex-coéquipiers se disputant le même enfant. Des secrets de vestiaire incroyables qui façonnent l’ADN d’un club qui, a certes perdu son lustre d’antan, mais pas son incroyable popularité. C’est clair comme un tacle de Loïc Perrin, une fois avoir poussé la porte du vestiaire stéphanois, impossible  de rester indifférent à ce que l’on y trouve.

Derrière la porte verte – Bernard Lions – Editions Solar – 432 pages – 17,90 euros