9 « quick stories » à suivre durant les playoffs

1.Le Galaxy de LA va-t-il être la première franchise à remporter 3 titres consécutivement?

Aucune équipe n’est parvenue à réaliser cette série après 17 saisons de MLS. Et voilà que Los Angeles pointe le bout de sa truffe. L’exploit dépendra en partie de la guérison de ses joueurs clés que sont Landon Donovan en attaque et Omar Gonzales en défense. Quant à Robbie Keane, s’il s’est fait un peu plus discret que Mike Magee (Chicago), Marco Di Vaio (Montréal) ou Camillo (vainqueur du Golden Boot avec Vancouver) dernièrement, il a déjà prouvé qu’il était le meilleur joueur de playoffs !

2. La cheville de Landon Donovan au centre des attentions

La star du Galaxy dit que sa cheville, souffreteuse en septembre, a besoin de six semaines pour être à nouveau en état. Le plus grand buteur de tous les temps en MLS va-t-il jouer affaibli les playoffs ou va-t-il rester sur le banc tant que son équipe n’est pas en péril? Après un été « on fire », Donovan pourrait finir la saison comme il l’a commencé (il avait demandé un mois de vacances supplémentaire). Loin des terrains.

3. Le Supporters Shield en poche, New York vise maintenant la MLS Cup

Félicitations aux Red Bulls qui ont donc eu besoin de 18 ans, 13 managers, et une centaine de joueurs pour remporter le premier trophée de leur histoire. Alors que le débat fait rage pour savoir qui du trophée du Supporters Shield ou celui de la MLS Cup a le plus de valeur, les joueurs de Mike Petke ne se posent pas la question. Ils veulent tout rafler. Mais attention, seules six équipes ont fait le doublé en 18 saisons. Une chance sur trois donc.

4. Thierry Henry, Tim Cahill et Dax McCarty portent New York

Les deux premiers buts de New York lors de leur victoire contre Chicago (5-2) représentent parfaitement les forces de l’équipe: un but d’anthologie de l’élégant Thierry Henry, et un but « billard » inscrit grâce à Dax « scrappy » McCarty le bagarreur, conclu par Tim Cahill le chasseur. C’est le résultat intéressant d’un savoureux mélange dont Mike Petke est parvenu à tirer la quintessence.

5. Seattle peut-il retourner la situation en sa faveur?

L’effondrement de Seattle en octobre a été l’un des évènements marquants de la saison. Les Sounders arrivent en playoffs sur la pointe des pieds au bout de sept matches sans victoire. Mais la phrase si souvent répétée dans le sport US sera sûrement le slogan utilisé par Sigi Schmidt pour motiver ses troupes: « Peu importe la manière, il suffit d’ y accéder. Tout peut ensuite arriver en playoffs (anything can happen in the playoffs) ».

6. Clint Dempsey va-t-il y aller de sa contribution?

Le joueur le mieux payé de la ligue en était à son neuvième match sans but, sans passe décisive et surtout sans aucune influence. Il s’est finalement illustré dimanche contre Los Angeles (1-1) en ouvrant le score. Qui aurait pu imaginer que cela prenne autant de temps lorsqu’il rentra au bercail fin juillet? Si l’on veut éviter le plus gros bide de l’histoire de la MLS, l’ancien Spurs a tout intérêt à enchaîner.

7. Serions-nous en train d’oublier le Sporting Kansas City?

New York a monopolisé toutes les attentions en ce dernier week-end de saison régulière, et on a un peu perdu de vue le Sporting porté par les internationaux Matt Besler et Graham Zusi. Est-il si loin que ça? L’équipe s’était emballée la saison passée après avoir terminé en tête de sa conférence et avait implosé en playoffs. Ce n’est donc finalement pas une si mauvaise chose que ça de s’être fait discret au moment d’en finir avec la saison régulière. Elle arrive en playoffs avec les leçons du passé bien en tête. Par ailleurs, si elle n’a pas lutté pour décrocher le Supporters Shield, sa forme reste somme toute correcte (7 victoires, 3 défaites, 1 nul depuis Août).

8. L’Impact Montreal va t-il exploiter sa chance de cocu?

L’impact Montreal peut … Et puis merde, je ne parlerai finalement pas de l’Impact Montreal… Trop d’impact tue l’impact.

9. Un calendrier compressé

Huit mois de combat pour accéder aux playoffs. Dans quatre jours, deux équipes en sortiront définitivement. Et dans 11 jours, six équipes sur 10 seront éliminées. C’est trop rapide ! Il existe sûrement une meilleure manière d’aborder le calendrier pour faire durer le suspense. Sans doute en raccourcissant la saison régulière…

Je parlerai de Portland et du Real Salt Lake dans un autre article 😉

Publicités

4 réflexions sur « 9 « quick stories » à suivre durant les playoffs »

  1. Bonnes questions. Je sens une pointe de moquerie envers les Red Bulls ^^.
    J’attends avec impatience l’article sur mon équipe préférée, les Portland Timbers.
    Et sinon, petite erreur glissée dans l’article, ce n’est pas le SKC qui a gagné le Shield en 2012 mais les Earthquakes. ;).

    1. J’ai vu le dernier match, et je crois que Petke a eu la meilleure idée de sa vie en mettant Peguy au milieu. Il touche beaucoup le ballon et il a une bonne vision de jeu. Il crée pas mal de situations. Très bonne surprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s