Archives pour la catégorie Saison en 2013

L’Impact Montreal à la trappe ! Les leçons de Houston-Montreal (3-0)

Défaits par Houston (3-0), les canadiens sont désormais en vacances après le Knockout Round de l’est. C’est une déception si l’on se fie à leur début de saison canon, mais une satisfaction quand on réalise qu’il s’agissait de leur deuxième saison seulement en MLS. Mais s’ils veulent faire mieux la saison prochaine, il va falloir retenir certaines leçons. En voici quelques-unes:

1- Perdre tes nerfs, tu ne feras pas !

La frustration d’être menée par trois buts est compréhensible, mais le lâcher prise d’un des leaders du vestiaire est dur à admettre. Marco Di Vaio a perdu la boule à la fin du match après s’être heurté à la défense de Houston tout le long du match. Avant que MDV passe ses mains autour du cou de Corey Ashe et que Andres Romero prenne Kofi Sarkodie pour un ballon en lui shootant dedans, Hernan Bernadello a lui manqué de jugeote en concédant un penalty. Les canadiens ont fini le match à huit après trois exclusions, ce n’est pas concevable !

2- En Playoffs, te surpasser, il te faudra !

En dépit d’une saison régulière timide, le coach de Houston Dominic Kinnear sait comment gagner en playoffs, à l’image de l’entraineur du Los Angeles Galaxy Bruce Arena qui sait transformer son équipe quand le moment est venu. Même s’ils finissent à la quatrième ou à la troisième place, peu importe l’adversaire, ces équipes tracent leur chemin vers la MLS Cup. Une partition jouée à la perfection par ses joueurs, de Tally Hall, le gardien, qui a frustré Di Vaio  en réalisant deux arrêts importants, à  Will Bruin, l’attaquant de pointe, qui a montré enfin son vrai visage en scorant, tous les joueurs ont rempli leur rôle à la perfection.

3- Sur l’expérience, tu ne miseras pas (tout) !

Nelson Rivas n’avait pas joué une seule minute avant ce match en raison de ses nombreuses blessures ! Marco Schällibaum a pris un gros risque en le titularisant et cela n’a pas payé. Cela s’est même retourné contre son équipe puisqu’il a été mis trop souvent en difficulté. L’ex joueur de l’Inter Milan a été chanceux de ne pas être exclu à la 35ème minute après avoir mis sa main dans le visage de Giles Barnes, mais il n’a pas été reconnaissant envers l’arbitre en fautant une nouvelle fois à la 70ème minute. La justice fut finalement faite et Rivas finissait déjà sa saison sur expulsion. Bruin marqué deux minutes après sa sortie.

4- Dans les moments importants, tu marqueras !

Will Bruin, le jeune attaquant du Dynamo, marque dans les matches qui comptent. Timide en saison régulière, il se dépasse une fois arrivé en playoffs. Di Vaio a été souvent génial lors de la première partie de saison, mais est beaucoup plus discret depuis quelques temps, à l’image de son match d’hier. Si Houston veut avoir une chance de gagner contre New York, il faudra un Will Bruin de cet acabit lui qui se heurtera à Jamison Olave et Markus Holgersson pas réputés pour être tendres. Pas le Will bruin des débuts de saison.  Le solide attaquant de Houston avait marqué quatre fois dans les playoffs 2012, et son doublé cette nuit le place sur les mêmes bases.

Houston a la possibilité d’effacer sa pauvre saison régulière en faisant un grop coup contre New York

Son adversaire en demi-finale sera plus difficile à abattre que celui des saisons précédentes (DC United et Philadelphie Union). New York, vainqueur du Supporters Shield, a en effet largement dominé Houston lors des trois matches disputés cette saison avec une différence de buts de +8 pour NY. Deux de ses matches ont pourtant été disputé au BBVA Compass Stadium, au Texas. Si les Red Bulls obtiennent un nouveau bon résultat dans ce stade lors du match aller ce weekend, le voyage pour aller disputer le match retour dans le New Jersey risque d’être très long ! Pour éviter ça, le Houston Dynamo devra gagner ce weekend, si possible par plus d’un but.

Le résumé du match Houston vs Montreal

Publicités

Les playoffs ont (presque) commencé: Seattle – Colorado: 2-0

Les Knockout Round, ce sont un peu les barrages des playoffs; l’ultime étape avant les demi-finale des séries, mais d’après la MLS, ces matches font intégralement parti des playoffs donc il ne faut pas dire « barrages ».  Ils opposent les équipes des deux conférences qui n’ont pas terminé dans les trois premiers. Le  cinquième affronte le quatrième. A l’Ouest, Colorado se rendait donc à Seattle dans un stade plein pour créer la surprise. Sans succès. A noter l’expulsion débile du gardien des Sounders Michael Gspurning qui permettra au quadragénaire Marcus Hahnemann de jouer les demi finale! Seattle affrontera son meilleur ennemi Portland dans un match très très attendu ce weekend !

Cette nuit, le 2ème Knock Round aura lieu à Houston et il opposera le Dynamo Houston contre l’Impact Montreal qui joue ses premiers playoffs. Mais il s’agira d’une grosse déception pour les canadiens en cas d’élimination, même si le Dynamo est une grosse machine et qu’il était finaliste de la MLS Cup la saison passée.

On y est ! Playoffs time !

9 « quick stories » à suivre durant les playoffs

1.Le Galaxy de LA va-t-il être la première franchise à remporter 3 titres consécutivement?

Aucune équipe n’est parvenue à réaliser cette série après 17 saisons de MLS. Et voilà que Los Angeles pointe le bout de sa truffe. L’exploit dépendra en partie de la guérison de ses joueurs clés que sont Landon Donovan en attaque et Omar Gonzales en défense. Quant à Robbie Keane, s’il s’est fait un peu plus discret que Mike Magee (Chicago), Marco Di Vaio (Montréal) ou Camillo (vainqueur du Golden Boot avec Vancouver) dernièrement, il a déjà prouvé qu’il était le meilleur joueur de playoffs !

2. La cheville de Landon Donovan au centre des attentions

La star du Galaxy dit que sa cheville, souffreteuse en septembre, a besoin de six semaines pour être à nouveau en état. Le plus grand buteur de tous les temps en MLS va-t-il jouer affaibli les playoffs ou va-t-il rester sur le banc tant que son équipe n’est pas en péril? Après un été « on fire », Donovan pourrait finir la saison comme il l’a commencé (il avait demandé un mois de vacances supplémentaire). Loin des terrains.

3. Le Supporters Shield en poche, New York vise maintenant la MLS Cup

Félicitations aux Red Bulls qui ont donc eu besoin de 18 ans, 13 managers, et une centaine de joueurs pour remporter le premier trophée de leur histoire. Alors que le débat fait rage pour savoir qui du trophée du Supporters Shield ou celui de la MLS Cup a le plus de valeur, les joueurs de Mike Petke ne se posent pas la question. Ils veulent tout rafler. Mais attention, seules six équipes ont fait le doublé en 18 saisons. Une chance sur trois donc.

4. Thierry Henry, Tim Cahill et Dax McCarty portent New York

Les deux premiers buts de New York lors de leur victoire contre Chicago (5-2) représentent parfaitement les forces de l’équipe: un but d’anthologie de l’élégant Thierry Henry, et un but « billard » inscrit grâce à Dax « scrappy » McCarty le bagarreur, conclu par Tim Cahill le chasseur. C’est le résultat intéressant d’un savoureux mélange dont Mike Petke est parvenu à tirer la quintessence.

5. Seattle peut-il retourner la situation en sa faveur?

L’effondrement de Seattle en octobre a été l’un des évènements marquants de la saison. Les Sounders arrivent en playoffs sur la pointe des pieds au bout de sept matches sans victoire. Mais la phrase si souvent répétée dans le sport US sera sûrement le slogan utilisé par Sigi Schmidt pour motiver ses troupes: « Peu importe la manière, il suffit d’ y accéder. Tout peut ensuite arriver en playoffs (anything can happen in the playoffs) ».

6. Clint Dempsey va-t-il y aller de sa contribution?

Le joueur le mieux payé de la ligue en était à son neuvième match sans but, sans passe décisive et surtout sans aucune influence. Il s’est finalement illustré dimanche contre Los Angeles (1-1) en ouvrant le score. Qui aurait pu imaginer que cela prenne autant de temps lorsqu’il rentra au bercail fin juillet? Si l’on veut éviter le plus gros bide de l’histoire de la MLS, l’ancien Spurs a tout intérêt à enchaîner.

7. Serions-nous en train d’oublier le Sporting Kansas City?

New York a monopolisé toutes les attentions en ce dernier week-end de saison régulière, et on a un peu perdu de vue le Sporting porté par les internationaux Matt Besler et Graham Zusi. Est-il si loin que ça? L’équipe s’était emballée la saison passée après avoir terminé en tête de sa conférence et avait implosé en playoffs. Ce n’est donc finalement pas une si mauvaise chose que ça de s’être fait discret au moment d’en finir avec la saison régulière. Elle arrive en playoffs avec les leçons du passé bien en tête. Par ailleurs, si elle n’a pas lutté pour décrocher le Supporters Shield, sa forme reste somme toute correcte (7 victoires, 3 défaites, 1 nul depuis Août).

8. L’Impact Montreal va t-il exploiter sa chance de cocu?

L’impact Montreal peut … Et puis merde, je ne parlerai finalement pas de l’Impact Montreal… Trop d’impact tue l’impact.

9. Un calendrier compressé

Huit mois de combat pour accéder aux playoffs. Dans quatre jours, deux équipes en sortiront définitivement. Et dans 11 jours, six équipes sur 10 seront éliminées. C’est trop rapide ! Il existe sûrement une meilleure manière d’aborder le calendrier pour faire durer le suspense. Sans doute en raccourcissant la saison régulière…

Je parlerai de Portland et du Real Salt Lake dans un autre article 😉

Que s’est-il passé cette semaine en MLS? (35ème et avant dernier round)

La semaine dernière, 13 équipes étaient encore en compétition pour les huit dernières places synonymes de playoffs. A quelques jours de la fin de la première partie de saison avant les séries, cela restait surprenant. Ce matin, la donne est différente. Retour sur cette avant dernière semaine de la saison régulière.

La course aux playoffs:

A l’ouest, nous connaissons pratiquement le quinté gagnant. Pratiquement, puisque San José, l’actuel sixième préserve une chance minime de passer la tête sur la photo-finish, mais il leur faudrait une victoire sur un score fleuve pour son dernier match contre Dallas, ainsi qu’une défaite de Colorado ou de Seattle, ce qui n’arrivera pas. Portland, Salt Lake et Los Angeles ont eux gagné le droit de continuer leur saison.

Il faut inclure New York et Kansas City à l’Est, qui ont composté leur billet il y a quelques semaines. Cinq équipes dans cette conférence vont se battre lors de l’ultime journée de la saison régulière pour les trois dernières places: Montreal, Chicago, New England, Houston et Philadelphie Union qui s’est tiré une balle dans le pied lors de sa défaite à Montréal (2-1).

Colombus et Vancouver sont les grands perdants de cette semaine puisqu’ils sont officiellement éliminés.

La course au Supporters’ Shield:

Les New York Red Bulls sont bien partis pour obtenir le premier titre de leur histoire. Leur victoire 3-0 contre Houston les place dans un fauteuil. Kansas City et Portland restent à l’affut mais il leur faudra espérer un faux pas de l’équipe coaché par Mike Petke. Surprenante première saison pour le jeune entraîneur à qui on promettait l’enfer !

L’évènement de la semaine: le but le plus rapide de la MLS.

7 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à Tim Cahill pour marquer contre Houston d’une superbe reprise de volée (3-0). C’est désormais le but le plus rapide de la courte histoire de la MLS.

L’équipe en panne: Seattle

Aucun klaxon entendu dans le centre de Seattle dimanche dernier, pourtant les Sounders se sont officiellement qualifiés pour les playoffs au terme d’une quatrième défaite de rang contre Dallas, pourtant déjà éliminé (2-0). La seconde partie de saison risque d’être très courte pour eux s’ils continuent sur le même rythme qui est le leur depuis mi-septembre (2 nuls, 4 défaites). Ils espèrent une réaction de leurs meilleurs joueurs ce qui nous amène au débat de la semaine.

Le débat de la semaine: La forme de Clint Dempsey (Seattle Sounders)

Huitième match pour l’ancien joueur des Spurs de Tottenham et toujours rien. 0 but, 0 passe décisive, 0 influence. S’il ne peut porter sur ses épaules l’unique responsabilité de la forme catastrophique de son équipe, il faut bien avouer qu’il ne fait rien non plus pour l’aider. Les attentes le concernant étaient sans doute exagérées mais bon sang, quelle déception ! En MLS, il est peu commun de devoir payer des millions pour un joueur (7,25M€ pour Dempsey!), mais avec ce genre de cas de figure, cela va devenir rarissime. Rappelons que Dempsey est le joueur le mieux payé de la league (175 000€/mois net).

La course au Golden Boot: Marco Di Vaio et Mike Magee

Marco Di Vaio (Impact Montreal) et Mike Magee (Chicago Fire) sont en plein lutte pour obtenir le Golden Boot, le trophée qui récompense le serial buteur de MLS. Les deux ont marqué ce week-end leur 20ème but. L’italien a rendu fou de joie ses supporters en marquant contre Philadelphie mais surtout en paraphant un nouveau contrat qui lui permettra de jouer une année supplémentaire avec la meilleure franchise canadienne. Toute une ville attend maintenant la décision de l’autre Marco (Schällibaum), le manager de l’équipe, qui a affirmé avoir déjà pris sa décision (jamais bon signe).

Le match de la semaine: Impact Montreal – Philadelphie Union: 2-1

C’était une véritable finale qui se jouait au Stade Saputo de Montreal. Le perdant disait sans doute goodbye aux playoffs et Montreal a bien failli être le malheureux de l’histoire. Menée au score, l’équipe canadienne continuait sa descente infernale mais Di Vaio, puis Ouimette ont inversé la tendance pour finalement l’emporter 2-1. Beaucoup d’émotions aussi lorsque tout un stade rendit hommage à Alessandro Nesta qui avait annoncé deux jours qu’il s’agissait de sa dernière saison en tant que joueur. Et comme un symbole, c’est bien sur une civière que le défenseur a failli faire ses adieux. Blessé, il refusa l’aide du brancardier pour ne pas quitter définitivement les pelouses comme un blessé de guerre. C’était sûrement le dernier match de la légende italienne. Di Vaio lui a aussi dédié son but. Si sa classe fut intacte, sa venue reste pour moi un échec à cause de ses trop nombreuses blessures (huit matches la saison dernière). Karl Ouimette, qui a donné la victoire, est son remplaçant annoncé. C’était la meilleure manière de célébrer le passage de témoin.

Le but de la semaine: Gabriel Torres (Colorado Rapids)

Si l’on ne considère pas seulement l’aspect technique, mais aussi l’aspect émotionnel du but, celui de Gabriel Torres pour les Colorado Rapids est le vainqueur.  Il permet à son équipe de se qualifier pour les playoffs et d’éliminer son adversaire du jour, les Vancouver Whitecaps sur une frappe sensationnelle du pied gauche qui finit en lucarne alors qu’il y’avait 2-2 à la 76ème minute.