Laurent Courtois, from bottom to top

2017 Season: 2017 LA Galaxy II Media Day headshots at StubHub Center on February 23, 2017. Photo by Stephanie Romero /LA Galaxy.

http://www.LAGalaxy.com

@LAGALAXY

En 2014, Laurent Courtois entamait sa reconversion en mêlant les fonctions d’entraineur-joueur lors de sa dernière saison au L.A Galaxy. Il l’a ensuite prolongée à l’Olympique Lyonnais, là où tout a commencé pour lui. Apprécié au sein du club, il était en charge des U16 il y a encore quelques mois et pouvait espérer une rapide progression. Il a fait le choix de repartir sur la côte Ouest américaine où il est de nouveau assistant coach du Los Dos, mais ne peut désormais plus rentrer en jeu.

 Etait-ce une volonté depuis longtemps de revenir aux USA?

Oui, clairement. Dès que j’ai quitté Los Angeles en 2014, l’idée était de revenir. Par contre, je ne savais pas que cela allait se réaliser si tôt. Je pensais que ça allait prendre une ou deux années supplémentaires. De mon côté, il y avait des choses que je voulais encore structurer en France. Mais l’opportunité s’est présentée et j’ai décidé de la saisir. Je suis très heureux et excité par ce nouveau projet: Bottom to Top. L’idée est de faire progresser les joueurs de l’académie et du Galaxy II pour les faire jouer en équipe première. L.A Galaxy veut vraiment se focaliser sur le développement des jeunes. C’est une nouvelle orientation pour le club. On espère en récolter les fruits d’ici quelques années.

Qu’est ce qui t’avais convaincu une première fois de venir jouer à Chivas USA?

Le nouveau projet MLS me plaisait même si je n’avais aucune connaissance de ce championnat. J’étais à Grenoble à l’époque, c’était la crise… J’avais eu une opportunité au Real Salt Lake l’année d’avant mais je n’avais pas pu la saisir. Quand celle de Chivas USA s’est présentée, j’ai sauté dessus. J’ai même regretté une fois sur place de ne pas avoir sauté le pas plus tôt. C’est ce que j’ai dit à Romain Alessandrini quand il est arrivé. D’ailleurs il s’éclate déjà (il vient d’ailleurs d’inscrire un doublé lors de la défaite 4-2 contre Vancouver). Il s’est de suite adapté, parle anglais. C’est prometteur.

//platform.twitter.com/widgets.js

Ce poste d’assistant coach au côté de Mike Munoz en USL, c’est l’étape logique avant de viser plus haut aux USA?

C’est aussi ce qu’on essaie de dire aux joueurs: ayez de l’ambition sur le long terme, travaillez au jour le jour. Je me l’applique à moi-même. J’ai des ambitions mais j’essaie d’être le meilleur assistant USL possible au quotidien pour Mike. On verra dans 2-3 ans à la fin de mon contrat où j’en serai. Aux USA, il y a toujours des opportunités.

Tu n’exclus donc pas de quitter L.A pour une autre ville américaine?

Je trouve Los Angeles extraordinaire sur plusieurs aspects mais je ne suis pas focalisé sur la ville. N’importe quel projet, à condition d’être adapté, est susceptible de m’intéresser.

Propos recueilli par Jerome Cortinovis - Reproduction interdite sans mention
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s