L’évasion à portée de main

CaminoFaute de dossard, on mange des grives. Ou alors, on avale des kilomètres en se lançant dans des défis sportif hors du commun. Partie seule sur un coup de tête, Camille, la trentaine, plus connue sous le pseudo de Cam Dewoods, pensait obtenir des réponses à ses questions existentielles sur le chemin de Compostelle. Et a mis des mots sur ce périple initiatique dans « Le Camino seule, enfin presque », un roman d’aventures de 38 jours, heureusement beaucoup plus digeste que les 1000 kilomètres de route parcourus. Cette expérience inspirante lui a permis de rencontrer des personnes atypiques, l’a endurci au contact d’épreuves aussi morales que physiques et lui a donné matière à se reconstruire étape après étape. Voilà un livre qui donne envie de suivre ses pas et de croire en ses rêves. Car, ce petit bout de femme nous est étrangement familier et nous envoie des clins d’oeil qui invitent à la réflexion autant qu’ils poussent à partir à l’aventure.

Le camino seule, enfin presque – Cam Dewoods – Talent Editions – 480 pages, 17,90 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s