Cape ou pas cape ?

Éphémère, adjectif: « qui dure peu de temps ». On a tous en tête un ou au maximum une demi-douzaine de joueurs qui sont rentrés sur la pelouse avec le maillot tricolore prêt à tout casser…pour finalement s’y casser les dents. Et bien, figurez-vous qu’ils sont 244 à avoir honoré une seule sélection en équipe de France. Si l’on est loin du compte, Raphaël Perry l’est beaucoup moins et a recensé dans Bleus éphémères, sorti chez Hugo Sport, tous ces hommes dont le rêve a été interrompu par des histoires aussi cruelles pour certains que rocambolesques pour d’autres. De Michel Hidalgo à Franck Jurietti, en passant par le champion du monde 1998 Lionel Charbonnier, tous reviennent, non sans émotion, sur leur parcours contrarié sous la tunique frappée du coq, leur frustration, leur amertume mais aussi leur fierté de compter une cape pour leur pays. Des papillons plein d’espoirs dont la carrière internationale n’a duré que quelques battements d’ailes.

Bleus éphémères – Raphaël Perry – Hugo Sport – 356 pages – 19,95 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s