TOP 10 des anciens de MLS en Europe

Dans cette liste subjective, n’apparaîtront pas les joueurs comme Brad Friedel, Landon Donovan, ou Brian McBride qui ont commencé en Europe avant d’avoir joué en MLS.

10. John Stern, le plus combatif                                                                                                                                   Le buteur trinidadien explose à Colombus avant de signer à Nottingham Forest en 1999 où il claque 18 buts pour sa première saison. Il est alors transféré à Birmingham City qui se bat alors pour accéder en Premier League. Il ne sera pas forcément titulaire dans la deuxième plus grosse ville anglaise mais connaîtra par la suite de meilleures expériences à Coventry City et Southampton, avec notamment un total de 19 buts lors de la saison 2007-2008. Un honnête homme, meilleur buteur de tous les temps de sa sélection trinidadienne avec 69 buts qui, à désormais 36 ans, bataille tous les week-end sur les terrains de la sixième division anglaise.

9. Michael Parkhurst, le plus discret                                                                                                                             L’ancien défenseur de New England -rookie de l’année 2005 (meilleur débutant)- s’est envolé vers le Danemark au FC Nordsjaelland en 2009 avec qui il a remporté un titre et deux coupes nationales. Il a été transféré cet hiver en Allemagne à Augsbourg qui joue actuellement en Bundesliga. Un bon latéral qui fait peu parler de lui mais qui progresse chaque année.

8. Maurice Edu, le plus doué                                                                                                                                  Rookie en 2007 avec Toronto FC et international dès sa première saison en MLS, Edu signe un contrat avec le légendaire club écossais des Rangers. Avec 96 apparitions et 9 buts en tout et pour tout comme milieu défensif, il devient l’un des meilleurs joueurs d’Ecosse et vise plus haut. Il  s’engage avec Stoke City et déclare accomplir son plus grand rêve en venant jouer en Premier League. A 26 ans, il est actuellement en prêt en Turquie à Bursaspor mais appartient toujours au club anglais, qui ne lui a jamais fait confiance… Du gachis.

7. DaMarcus Beasley, le plus fragile                                                                                                                    Formé à l’IMG Soccer Academy, l’équivalent américain de l’INF Clairefontaine, il est recruté par LA Galaxy mais n’y jouera jamais. Il se révèle au Chicago Fire comme l’un des joueurs les plus rapides du pays. Beasley était l’une des principales attractions de MLS avant qu’il ne soit transféré au PSV Eindhoven. Viendra ensuite une multitude de blessures à Manchester City en 2006, aux Glasgow Rangers en 2007, à Hanovre en 2010. Il signe finalement au CF Puebla au Mexique en 2011 et semble désormais s’épanouir. Tu mérites mieux DaMarcus.

6. Jozy Altidore, le plus précoce                                                                                                                                     Il quitte les Red Buls pour Villareal et l’Espagne en 2008 à l’âge de 18 and pour un transfert record (6,5 M $). Mais il ne jouera pas en Espagne puisque son entraîneur préfère associer Giuseppe Rossi à Llorente.. Après des saisons moyennes en exil à Xeres, Hull City, et Bursasor, il atterrit à l’AZ Alkmaar au Pays-bas et commence à briller. Il s’affirme au fil des saisons, et devient meilleur buteur  en 2012 de l’Eredivisie. Il en est actuellement à 18 buts en 23 matches à la mi-saison 2012/2013. Très prometteur.

5. Marcus Hahnemann, le plus efficace                                                                                                                      Si l’on regarde ses stats, Hahnemann, qui a remporté la MLS Cup en 1997 avec les Colorado Rapids, était le meilleur gardien du monde en 2009. Avec son club de Wolverhampton, il arrêtait 78,4% des tirs, le meilleur pourcentage en Europe ! En d’autres mots, il a à lui tout seul permis à son club de rester en Premier League. Il a aussi fait les beaux jours de Reading, et est actuellement à 40 ans en pré-retraite aux Seattles Sounders, club où il a débuté. Les states forment des gardiens qui durent.

4. Carlos Bocanegra, le plus beau                                                                                                                         img-carlos-bocanegra_115553876441Carlos Bocanegra, élu deux fois meileur défenseur de MLS, a quitté Chicago en 2004 pour Fulham où il rejoint son compatriote Brian McBride. Rennes réussit une excellente opération en le recrutant en 2008, où il deviendra le chouchou des supportrices bretonnes qui le nomment joueur le plus sexy de Ligue 1. Il part ensuite à Saint-Etienne, puis aux Glasgow Rangers, qui décidément adorent les Américains, et enfin au Racing Santander en deuxième division espagnole, son club actuel. Il a 33 ans.

3. Michael Bradley, le plus pistonné                                                                                                                       Petit à petit, le fils du sélectionneur Bob Bradley vendu par les MetroStars de New York s’impose comme un titulaire indiscutable avec le SC Heerenveen en 2007. Il connaît le même succès en Bundesliga au Borussia Mönchengladbach et en Serie A au Chievo Verone. A 25 ans, il joue maintenant pour l’AS Roma et n’est pas étranger au statut de remplaçant de Daniele De Rossi. What a player !

2. Tim Howard, le plus étourdi                                                                                                                           Arraché à New York en 2003 par Manchester, Sir Alex fait venir le prometteur gardien comme numéro 3. Mais après les bourdes répétées de Fabien Barthez et de Roy Caroll, il devient le titulaire du poste. Il est le premier Américain à remporter la FA Cup et il est l’unique joueur de Manchester United à figurer dans le « onze idéal » de la Premier League à la fin de la saison. Malheureusement il accumule lui-même les boulettes par la suite et est donc définitivement poussé vers la sortie avec l’arrivée de Van Der Saar. Il rejoint Everton en 2006 où il est toujours titulaire malgré ses quelques « absences ». Le 4 janvier 2012, il devient le quatrième gardien de l’histoire de la Premier League à marquer un but, après Peter Schmeicher, Paul Robinson, et son compatriote Brad Friedel, à l’occasion d’une partie contre Bolton, durant laquelle il marque un but de sa propre surface de réparation.

1. Clint Dempsey, le plus fort

2012-04-09-clint-dempseyLe Rookie de l’année 2004 avec New England a scoré 23 fois lors de sa dernière saison avec Fulham, sans aucun doute la meilleure saison qu’un Américain n’aie jamais effectué en Europe. Il est devenu le premier Yankee à être dans les 50 meilleurs buteurs de Premier League et le premier à réaliser un hat-trick en match. Tottenham le recrute alors en 2012 et ne le regrette pas jusqu’à maintenant. Il est titulaire indiscutable chez les Spurs, et en est à la mi-saison à cinq buts inscrits. Un grand.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s