Le pirate des abîmes

Il y a des dates qui restent gravées dans le bitume. Le 14 février 2004 en fait partie, jour où le corps sans vie de Marco Pantani est retrouvé inerte dans un hôtel de Rimini. La mort mystérieuse d' »Il Pirata » déchaîne les passions, encore et toujours, car personne d’autre que le champion italien a su autant électriser les foules dans les cols du Tour de France comme sur ceux du Giro. Fred Poulet lui rend hommage en s’incrustant en danseuse dans la tête de l’idole devenue martyr dans 21 virages, roman sorti aux éditions En exergue. 21 comme le nombre de panneaux qui rythment l’effort des coureurs dans l’Alpe d’Huez, théâtre de l’ascension fulgurante de Marco Pantani, le 19 juillet 1997. Mais l’auteur se place la veille de cette étape mythique, imaginant l’enfant terrible du cyclisme transalpin reclus dans sa modeste chambre d’un hôtel de Saint-Etienne, partagé entre ses démons, ses complexes et son béguin pour la jeune Christina. Un texte puissant et sensible, à l’image de son héros déchu, aussi vulnérable que sûr de ses forces.

21 virages – Fred Poulet – En exergue éditions – 180 pages – 18 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s