Archives du mot-clé Chicago Fire

Magee, coeur de bouillon

Je voulais écrire depuis longtemps un article sur Mike Magee. C’est depuis 6th street a Austin dans un bar et après avoir aperçu à la télévision une publicité sur les produits Maggi qui visiblement existent aussi ici que j’ai pris le temps de rédiger un post sur une des sensations de cette MLS 2013. Le Fire est certes en position inconfortable dans sa conférence, mais Mike Magee tente à lui tout seul de changer ça.

Magee Magee, ses idées ont du génie
Magee Magee, ses idées ont du génie

Depuis son arrivée dans la « windy city », Magee est l’élément clé qui a enfin permis à Chicago de s’affirmer offensivement, mais surtout de scorer. Quatre buts en MLS, six toutes compétitions confondues. C’est simple, il n’a quitté qu’une seule fois la pelouse sans marquer avec Chicago. Quelques sourcils s’étaient froncés quand Bruce Arena, le coach de LA l’avait laissé partir pour récupérer Robbie Rogers il y a un mois de ça. Chicago a clairement fait la bonne affaire dans le deal conclu avec Los Angeles, qui ne regrette pourtant rien. Le retour de Donovan sur les terrains ne laissait aucun doute sur le sort de Magee en Californie.

Le natif de Chicago est l’actuel meilleur buteur de Major League Soccer avec 11 buts en 16 matches disputés avec deux différents clubs donc. Magee n’a pas un jeu spectaculaire, il n’est pas physiquement impressionnant et sa technique est somme toute moyenne. Seulement voilà, il est rusé et rapide. Il sait diviser la défense grâce à ses courses astucieuses et sa faculté à se trouver toujours au bon endroit dans la surface de réparation fait de lui un renard des surfaces comme on aime le dire en France. Ici, on appelle ça un killer.

Souvent relégué sur le banc de touche au Galaxy, il s’éclate dans l’Illinois. Son oeil vif est indispensable au vestiaire du Fire. Ses coéquipiers Maicon Santos et Daniel Paladini apprennent beaucoup à ses côtés. Intelligence de jeu, malice, et ruses sont le fond de commerce d’un joueur qui n’a jamais connu la sélection A après avoir côtoyé les sélections de jeune.

Magee est incontestablement le joueur le plus bouillant en MLS. A la moitié de la saison, il est bien placé pour dépasser les 20 buts cette saison comme l’est aussi Marco Di Vaio qui a autant marqué que lui avec Montreal. Encore faut-il que Chicago accède aux playoffs, ce qui est pour le moment mal embarqué. Sa saison a de bonnes chances d’ être écourtée à cause d’un médiocre début de saison de son équipe alors que lui n’était pas encore là. Injuste. Mais qui sait? l’appétit vient en Magee !

 

Make the most of it
Make the most of it

 

 

Après son coming-out ayant entrainé sa retraite, Robbie Rogers est sur le retour

Les choses se décantent pour le jeune Robbie Rogers ces jours-ci. Depuis trois mois et l’annonce publique de son homosexualité sur son blog, Rogers, 25 ans, a pris sa retraite. Après avoir assuré qu’il en avait fini définitivement avec le soccer puisque qu’il était « trop difficile d’être gay dans un sport bien trop souvent hostile à l’homosexualité », son retour sur les terrains est devenu fort probable. Sous certaines conditions…

Il y a quelques jours, le « california boy » a été aperçu à l’entrainement avec le Los Angeles Galaxy. Il n’en fallait pas plus pour croire au retour de la star promise, car oui, avant d’être gay, Robbie Rogers est très talentueux. Dimanche matin, boosté par l’exemple de Jason Collins, un joueur gay de NBA des Wizards de Washington qu’il a d’ailleurs appelé pour féliciter après son coming-out, Rogers a confirmé à la radio qu’il y a avait des chances qu’il rechausse ses crampons et enfile un maillot frappé du logo MLS sur la manche. Voila ce qu’il a dit après une semaine d’entrainement dans les jambes:

« Pour être honnête, je ne savais pas si j’allais revenir ou non dans le soccer après cette période difficile. J’ai regardé quelques vidéos de CNN ou ABC de moi en train de jouer au soccer. Je me disais -Putain Robbie, regarde ce que tu es en train de louper !-
J’ai encore un peu besoin de temps pour voir comment les choses évoluent, mais j’ai vraiment apprécié cette semaine (avec le Galaxy). J’ai grandi en jouant au soccer, donc j’ai l’impression de renouer avec mes habitudes. Je me sens chez moi sur un terrain de soccer ».

L’ex milieu offensif de Leeds a avoué avoir été nerveux la première fois lors de son retour dans les vestiaires du Galaxy. Ce n’est déjà plus le cas. Mais tout n’est pas redevenu rose pour autant: Même si un transfert est probable, il appartient toujours à Chicago. Et il semble qu’il n’ait aucune envie d’être un membre de l’équipe de Frank Klopas, le manager. Il préfère rester à Los Angeles, là où il a grandi et là où il s’est entrainé tout l’été dernier pour préparer au mieux son séjour anglais à Leeds puis à Stevenage.

« Je ne veux pas aller à Chicago. J’arrêterai si l’on me dit d’aller là bas. J’ai besoin de jouer quelque part où je me sens bien et en totale confiance. Je voudrais le faire près de ma famille. Je ne veux pas me fermer des portes et dire non à des équipes avec lesquels j’ai discuté mais … Je veux rester en Californie. »

Le retour de Rogers serait un joli exemple de tolérance en MLS. Alors que la dernière étude en date précisait que 40% des joueurs pros avaient des propos hostiles envers les homosexuels, Rogers deviendrait forcément une icône estimée publiquement, mais probablement ciblée sur les terrains; C’est d’ailleurs pour moi sa principale peur ! Mais je dois avouer avoir un peu de mal avec la deuxième partie de son discours. Pour moi, soit Rogers veut rejouer au soccer, donc affronter sa peur et il doit se plier aux règles de la MLS qui possède ses droits (et donc accepter d’aller à Chicago). Soit il se retire définitivement. Il ne peut poser ses conditions ! Cela ferait de lui un joueur différent au statut atypique. Tout ce qu’il veut éviter ! Son discours en prend un coup et son exemplarité aussi.