Archives du mot-clé Los Angeles Galaxy

Focus sur Bradley Diallo, un marseillais au Los Angeles Galaxy: « Une expérience incroyable »

Bradley Diallo et son coéquipier en fond Robbie Keane
Bradley Diallo et son coéquipier en fond Robbie Keane

Ce week-end, les deux équipes du Los Angeles Galaxy se rendaient au Texas. L’équipe première affrontait le FC Dallas pour un duel du haut de classement. La réserve, surnommée Los Dos, jouait contre les Aztex dans la capitale texane. Dans les deux oppositions, on a assisté au même scénario, les équipes californiennes étant toutes les deux menées à la pause pour finalement s’imposer d’un petit but à la fin du match.

Plusieurs francophones font partie de l’équipe du Los Angeles II. Parmi eux, Bradley Diallo, véritable pilier de la défense californienne. Il a marqué le but de l’égalisation. Après la rencontre (2-3), le Marseillais est revenu sur son parcours et son périple américain.

Bradley, tu as joué à l’OM dans toutes les équipes de jeunes jusqu’à arriver en équipe réserve. D’après toi, qu’est-ce qui a fait que tu n’as pas pu gravir la dernière marche?

1187 J’ai aussi intégré l’équipe première à l’occasion de quelques matches amicaux. Si je ne me suis pas installé en équipe première, je pense que je dois m’en prendre qu’à moi-même. Ça n’a pas marché, tant pis. Je ne regrette absolument rien, je suis fier de mon parcours. J’habite aujourd’hui Los Angeles, j’ai la santé, je joue au football, la vie est plutôt belle.

En 2011, tu as cette opportunité de partir à Oldham, club de League One, 3ème division anglaise. Un mot sur cette aventure?

C’était une très bonne expérience. Jouer en Angleterre, c’est le rêve de beaucoup de joueurs. Même si c’était dans une division inférieure. Dès mon troisième match j’offre une passe décisive. Malheureusement je prends un rouge dans cette même partie. Lorsque je reviens, je me blesse aux ischio-jambiers. Je suis out deux mois et demi, et lors de mon match de reprise, je connais la même blessure. J’avais repris trop tôt. A la fin de la saison, je me retrouve sans club et je ne joue pas pendant six mois…

Bradley_diallo_v_charlton

Et là se présente une opportunité en Belgique au mercato d’hiver…

Oui, en deuxième division (au Royal White Star Bruxelles). On me vend un super projet sportif alors j’y vais ! Je joue 15 matches, on joue les playoffs… Mais en avril, le club dépose le bilan. On a un nouveau président avec qui ça ne se passe pas bien. On est 50 joueurs sous contrat, c’est le bordel ! Je quitte donc le club et je me retrouve une nouvelle fois sans club.

Comment atterris-tu à Los Angeles?

Grâce à Sidney Broutinovski (Directeur Général du cabinet d’agent de joueur 11 DE LÉGENDE & le fondateur de l’école des agent de joueurs de football -l’EAJF) qui me parle d’une opportunité de partir là bas. Je suis quelqu’un de très open, ouvert à toutes les cultures. A l’époque, pour moi, Los Angeles Galaxy c’est David Beckham. Je ne connaissais rien à ce championnat et à cette franchise. On me dit que c’est pour jouer avec la réserve dans un premier temps et qu’en cas de bonnes performances je pourrais intégrer éventuellement l’équipe première. J’avais déjà un mauvais à priori sur la MLS, alors jouer en troisième division, je me disais que le niveau était certainement … très moyen (il sourit). Mais après réflexion j’ai accepté le challenge. Je ne pouvais pas passer à côté d’une expérience aussi incroyable et comme je t’ai dit je ne regrette rien. Je referais la même chose aujourd’hui.

C’est ta deuxième saison aux USA en USL avec l’équipe réserve, est-ce que tu n‘as pas cet impression de revivre ce que tu as vécu à l’OM ?

Non c’est différent. A l’OM j’étais jeune et je jouais en amateur. Ici je suis pro. Je suis dans un environnement où l’on nous met dans des conditions telles, qu’on ne pense que soccer. C’est vrai j’espère avoir l’opportunité de jouer en MLS et d’intégrer l’équipe première mais il ne faut pas être gourmand trop rapidement.

L’effectif de Los Angeles a été renforcé par des joueurs de classe mondiale: Gerrard, Giovani récemment. Voir ces joueurs arriver, c’est pas décourageant pour toi qui aspire à enfin intégrer l’équipe première ?

Non, c’est motivant. Ces joueurs que tu cites jouent à des postes différents du mien, ce ne sont pas des concurrents directs. Pouvoir les côtoyer, c’est une chance de malade. C’est même difficile de réaliser que chaque matin on va les voir.

Apprécies-tu toujours ton quotidien à Los Angeles ? Les installations du club, la ville etc…

11002674_987226914638281_6027754752503121569_oLes installations du club parlons-en. Je ne pense pas qu’il y ait un club de Ligue 1 qui ait ce niveau d’installation. C’est incroyable. Tout est fait pour que nous sentions bien. Nous nous entraînons au même endroit que l’équipe première, nous utilisons la même salle de musculation. C’est du très haut de gamme . Quant à mon quotidien, je vis un rêve. Los Angeles, je n’ai pas besoin de t’expliquer… Le club nous laisse pas mal de liberté en plus. Je me suis très bien adapté à ce pays, je me sens bien ici.

Tu pourrais quitter cette franchise pour une autre?

Ouais pourquoi pas, je suis très ouvert. On va voir comment ça va se passer. Après, il faut voir la ville, c’est sûr…

Pour jouer ce match à Austin au Texas, vous avez pris l’avion depuis la Californie. Comment vis-tu ces nombreux et interminables voyage en avion ?

Personnellement ça ne me dérange pas. Trois heures d’avion, ce n’est pas la mort. Les équipes en Europe qui jouent des compétitions européennes connaissent aussi ça. J’adore voyager alors ce n’est vraiment pas un problème pour moi.

Après ton but, je t’ai vu faire une petite prière. Tu es musulman, est-ce que, comme les clubs peuvent le faire en France, les franchises américaines aménagent les séances d’entraînement pour les joueurs de confession musulmane durant le ramadan ?

Ici, dès le départ je suis allé voir les dirigeants, le staff, et je leur ai demandé de me considérer comme un joueur lambda. Je savais que je n’allais pas souffrir pendant le jeûne, malgré la chaleur en Californie. J’ai même terminé en tête aux tests physiques de l’équipe. C’était un peu dur au début, mais ça ne m’a posé aucun souci après les premiers jours.

Tu suis un petit peu ce qu’il se passe dans ton club de cœur? Tu as du voir ce qu’il s’est passé récemment?

Bien sûr, c’est mon club formateur alors je les suis de très près. Je ne me fais pas de souci après le départ de Bielsa. Le club trouvera un entraîneur à la hauteur. Et puis je connais Passi, je sais qu’il fera le boulot pendant la transition. Et peut être même plus longtemps…

Après son coming-out ayant entrainé sa retraite, Robbie Rogers est sur le retour

Les choses se décantent pour le jeune Robbie Rogers ces jours-ci. Depuis trois mois et l’annonce publique de son homosexualité sur son blog, Rogers, 25 ans, a pris sa retraite. Après avoir assuré qu’il en avait fini définitivement avec le soccer puisque qu’il était « trop difficile d’être gay dans un sport bien trop souvent hostile à l’homosexualité », son retour sur les terrains est devenu fort probable. Sous certaines conditions…

Il y a quelques jours, le « california boy » a été aperçu à l’entrainement avec le Los Angeles Galaxy. Il n’en fallait pas plus pour croire au retour de la star promise, car oui, avant d’être gay, Robbie Rogers est très talentueux. Dimanche matin, boosté par l’exemple de Jason Collins, un joueur gay de NBA des Wizards de Washington qu’il a d’ailleurs appelé pour féliciter après son coming-out, Rogers a confirmé à la radio qu’il y a avait des chances qu’il rechausse ses crampons et enfile un maillot frappé du logo MLS sur la manche. Voila ce qu’il a dit après une semaine d’entrainement dans les jambes:

« Pour être honnête, je ne savais pas si j’allais revenir ou non dans le soccer après cette période difficile. J’ai regardé quelques vidéos de CNN ou ABC de moi en train de jouer au soccer. Je me disais -Putain Robbie, regarde ce que tu es en train de louper !-
J’ai encore un peu besoin de temps pour voir comment les choses évoluent, mais j’ai vraiment apprécié cette semaine (avec le Galaxy). J’ai grandi en jouant au soccer, donc j’ai l’impression de renouer avec mes habitudes. Je me sens chez moi sur un terrain de soccer ».

L’ex milieu offensif de Leeds a avoué avoir été nerveux la première fois lors de son retour dans les vestiaires du Galaxy. Ce n’est déjà plus le cas. Mais tout n’est pas redevenu rose pour autant: Même si un transfert est probable, il appartient toujours à Chicago. Et il semble qu’il n’ait aucune envie d’être un membre de l’équipe de Frank Klopas, le manager. Il préfère rester à Los Angeles, là où il a grandi et là où il s’est entrainé tout l’été dernier pour préparer au mieux son séjour anglais à Leeds puis à Stevenage.

« Je ne veux pas aller à Chicago. J’arrêterai si l’on me dit d’aller là bas. J’ai besoin de jouer quelque part où je me sens bien et en totale confiance. Je voudrais le faire près de ma famille. Je ne veux pas me fermer des portes et dire non à des équipes avec lesquels j’ai discuté mais … Je veux rester en Californie. »

Le retour de Rogers serait un joli exemple de tolérance en MLS. Alors que la dernière étude en date précisait que 40% des joueurs pros avaient des propos hostiles envers les homosexuels, Rogers deviendrait forcément une icône estimée publiquement, mais probablement ciblée sur les terrains; C’est d’ailleurs pour moi sa principale peur ! Mais je dois avouer avoir un peu de mal avec la deuxième partie de son discours. Pour moi, soit Rogers veut rejouer au soccer, donc affronter sa peur et il doit se plier aux règles de la MLS qui possède ses droits (et donc accepter d’aller à Chicago). Soit il se retire définitivement. Il ne peut poser ses conditions ! Cela ferait de lui un joueur différent au statut atypique. Tout ce qu’il veut éviter ! Son discours en prend un coup et son exemplarité aussi.

 

Way to go Landon Donovan !

Landon Donovan fera son grand retour avec Los Angeles Galaxy fin Mars, c’est ce qu’a annoncé son club via Twitter et son coach Bruce Arena. C’est toute la MLS qui est rassuréeImage 3

Le futur du joueur de 30 ans demeurait flou depuis que son club lui avait autorisé un break sans date de retour déterminée, mais surtout depuis que le joueur avait parlé d’une possible retraite. Il sera finalement bien de retour en MLS. Voilà ce qu’a déclaré son club:

« Après de multiples discussions entre Landon Donovan, son agent et les dirigeants du club, les différentes parties se sont mis d’accord pour accorder une extension à sa période de convalescence qui durera ainsi jusqu’à la dernière semaine de Mars. Nous entendons bien que cet accord n’est pas idéal pour l’équipe, mais nous sommes confiants sur le fait que ce temps permettra à Landon de se préparer mentalement et physiquement à la prochaine saison qui débute dans quelques jours. »

Pour mieux comprendre ce laxisme de la part des dirigeants, il faut rappeler que l’attaquant californien est le meilleur buteur de Los Angeles avec 92 buts empilés en huit saisons. Sa dernière saison a été stratosphérique, c’est d’ailleurs cet argument qu’a utilisé Donovan pour prétexter sa très grosse fatigue mentale et physique lui qui a porté presque à lui tout seul l’énorme pression et les attentes de tout un état. Il peut être considéré comme le meilleur joueur américain de tous les temps avec 49 buts en 144 sélections. Son aura est légendaire,  il apporte son expérience et son leadership à chacune de ses sorties lors des matches et aux entrainements. Il aime son club plus que n’importe qui et défend le maillot américain ce qui en fait le joueur préféré du pays. Sans aucune contestation. Ils ont unanimement regretté l’absence du joueur lors du match perdu face au Honduras il y a quelques jours, au point de lui en vouloir ? La presse américaine a parlé de tensions entre le joueur et le sélectionneur Jurgen Klinsmann réputé très strict et rigoureux. Les retrouvailles risquent d’être beaucoup moins conviviales que celles avec son club et ses coéquipiers ne l’accueilleront pas à bras ouverts, c’est en tous cas ce que prédisent certains médias:  Will Landon Donovan be welcomed back into national team?Les retrouvailles ne se feront pas le 22 ni le 26 mars contre Costa Rica et le Mexique mais sans doute en Juin pour le match les opposant à la Jamaique.

The Washington Times rapporte qu’en plus de manquer les premiers matches de la saison, Donovan pourrait manquer tous les matches du mois de Mars. Malgré ça, les fans du club sont ravis que leur joueur reste sur la côte Ouest car de gros doutes subsistaient, d’autant plus qu’il n’a jamais caché son attirance pour l’Angleterre. La réciproque est aussi vraie, et Everton n’est pas le seul club intéressé…