C’est la classe à Dallas !

Le Dallas de l’année dernière ressemblait beaucoup au Colorado de cette année. Trop de joueurs importants sur la touche en raison de blessures et donc, impossibilité de faire des jugements sur une équipe décimée effectuant une saison médiocre. La malchance a pour le moment tourné le dos à l’équipe texanne.

C’est plus ou moins la même équipe qu’a repris en main le manager Schellas Hyndman. En effet, le coach universitaire de l’année 1981 n’a pas souhaité bouleverser son effectif en dépit de l’échec qu’à connu le FC Dallas la saison passée, éliminé de la course aux playoffs (rappelons qu’il demeure plus difficile de ne pas se qualifier en playoffs puisque 10 sur 19 franchises y accèdent). Leur dernière victoire 2-0 au Pizza Hut Stadium contre Vancouver permet aux Texans de dominer largement la conférence Ouest. Ils comptent 19 points, alors que le deuxième, Los Angeles, en compte 11 (avec deux matches en moins). Un sacré écart après huit semaines même si tout peut aller très vite dans ce championnat si long.

La victoire de Dallas contre Vancouver le week-end dernier

David Ferreira n'a plus Brek Shea à ses côtés pour dynamiser les couloirs texans, alors le petit meneur de jeu tente beaucoup plus
David Ferreira n’a plus Brek Shea à ses côtés pour dynamiser les couloirs texans, alors le petit meneur de jeu a pris les choses en main.

Hyndman utilise toujours son 4-2-3-1 qui repose en grande partie sur le meneur de jeu David Ferreira (1 but, 3 passes décisives). Lui, ainsi que Ricardo Villar, l’attaquant Blas Perez, l’ailier Brek Shea et les défenseurs George John et Ugo Ihemelu étaient souvent blessés l’année dernière et ces six hommes là ont beaucoup manqué. Si Brek Shea est depuis parti sous d’autres cieux (à Stoke City), les cinq autres rejouent, et cela change tout.

De plus, l’équipe a de quoi encore progresser. L’ancien gardien de Nice Raul Fernandez souffre encore de problèmes de communication avec sa défense. Il apparaît parfois fébrile dans des situations simples et affiche quelquefois son agacement, mais il montre toute sa classe à des moments bien plus périlleux. Il reçoit des cours d’anglais dès que Hyndman siffle la fin des entrainements, alors on ne doute pas que le gardien péruvien va gommer certains de ses défauts. En attendant, ses défenseurs emploient des mots clés en espagnol pour se faire comprendre dans la précipitation. On aimerait qu’Eric Hassli prenne plus d’importance dans cette formation mais l’attaquant français est parti de trop loin. Sa condition semble peu à peu s’améliorer et nul doute que sa combativité et son envie de réussir seront utiles.

Quelque soit le résultat final de la franchise, Hyndman est en train de passer un cap avec ses joueurs. Il va fêter ses cinq ans à la tête du FC Dallas et a accumulé en tout et pour tout 219 points. Il passe ainsi devant Dave Dir, une icône à Dallas, qui était resté quatre ans comme entraineur chef et qui a gagné l’US Open Cup (la Coupe des Etats-Unis) en 1997, le seul titre du club texan jusqu’ici. Hyndman pourrait le faire oublier s’il continue sur ce rythme. Le FC Dallas semble avoir la chance de son côté, il faut en profiter.

Publicités

4 réflexions sur « C’est la classe à Dallas ! »

  1. Je ne suis pas spécialement surpris par le bon départ de Dallas, je l’avais prédit en début de saison. Par contre je ne pensais pas qu’ils démarreraient aussi bien, et je suis curieux de voir la suite… En 2011 ils avaient posé des problèmes à Los Angeles jusqu’à août où ils avaient lâché.

    Le départ de Shea leur a fait du bien finalement… Tout d’abord ils sont beaucoup moins dépendants de lui et ils ont pu recruter de gros joueurs (Cooper surtout, et Hassli même si il y a eu erreur de casting pour moi).

    Leur retour en haut du classement en 2013 correspond au retour de deux joueurs très importants lors de leurs dernières campagnes selon moi : David Ferreira, gravement blessé en 2011 et qui a eu du mal à revenir en 2012, et le défenseur George John, très solide depuis le début du championnat.

    Et le pire c’est que leur équipe est encore imparfaite : tu as évoqué justement le cas de Raul Fernandez, je citerai aussi celui de Kenny Cooper, qui joue ailier droit dans ce dispositif à un seul attaquant (le Panaméen Blas Pérez, recruté début 2012, un bon coup de Dallas) alors que c’est vraiment un joueur fait pour le 4-4-2.

    D’ailleurs ça montre bien le problème qui se pose pour Eric Hassli : il est seulement le troisième attaquant dans un dispositif à une pointe… Voilà encore un exemple de l’effectif imparfait que j’évoquais : c’est étonnant (et stupide) d’avoir un joueur désigné sur le banc… Je suis étonné qu’Hassli soit encore en MLS d’ailleurs, je pensais qu’il allait la quitter à ce mercato et après une pige infructueuse à Toronto (pas aidé par ses coéquipiers ceci dit).

  2. Oh non t’inquiète, je ne fais que compléter.;)

    Tu as raison pour Luccin, on l’a complètement oublié… Je pense qu’avec le milieu actuel (Jacobson – Michel), il aurait eu son coup à jouer… Dommage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s